Accueil du site
Accueil / Année Lesdiguières 2017 / Expositions des musées départementaux
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Année Lesdiguières 2017

Expositions des musées départementaux

La Splendeur des Lesdiguières, le Domaine de Vizille au XVIIe siècle

 

Domaine de Vizille
23 Juin 2017 - 12 mars 2018

Affiche de l'exposition Lesdiguières 2017 au Domaine de Vizille

La création du Domaine de Vizille au XVIIe siècle n'a jamais été étudiée jusqu'à présent dans sa globalité. Et pourtant, à Vizille, site géographiquement propice à la surveillance d'un important passage alpin depuis l'Antiquité, on assiste à partir de 1600 à la transformation d'une forteresse médiévale déclassée en une grande demeure de plaisance au goût de l'époque avec des décors intérieurs somptueux, dans un écrin naturel tout à fait original incluant non seulement les dimensions d'agrément mais aussi des préoccupations économiques.

Initié par François de Bonne, le domaine est parachevé par son petit-fils François de Créquy dans la seconde moitié du XVIIe siècle et devient un ensemble exceptionnel, monumental autant que paysager. L'exposition, en s'appuyant sur les archives, l'iconographie, la cartographie, les traces archéologiques, l'existant, les objets d'art subsistants ou équivalents, se propose par une muséographie déambulatoire et dynamique, de permettre au grand public qui fréquente le Domaine de Vizille de retrouver et comprendre ce patrimoine qui est le sien, au-delà de son apparence et de ses fonctions contemporaines.

En savoir plus sur l'exposition

L'œil des Archives

Parmi les abondantes sources iconographiques que permet de découvrir l'exposition, deux documents remarquables proviennent des Archives départementales de l'Isère : retrouvez ci-dessous la « croquade » des jardins (1835, restaurée pour l'occasion) et une sélection élargie de planches de l'atlas Fontenillat (1863). Le travail de dépouillement, transcription, analyse et confrontation des sources textuelles (pour la majorité d'entre elles, notariales, sous-séries 3 E et 11 J des Archives départementales de l'Isère) qui nourrit le parcours scénographié et l'ouvrage d'accompagnement a par ailleurs été déposé aux Archives départementales de l'Isère sous les cotes 2 J 2441/1 et /2. Il y sera librement consultable à compter de 2018 :

CAYOL-GERIN (Anne), « Polissez-le et le repolissez ». Un château de tuf et de gloire pour les Lesdiguières, le domaine de Vizille au XVIIe siècle, 2016, 2 vol multigr. (vol. 1, 186 p. : « Des biens liés au château ; les abords immédiats ; iconographie » et vol. 2, 326 p. : « Le château »).rer

Les Alpes de Jean de Beins, des cartes aux paysages (1604-1634)

 

Musée de l'Ancien Évêché
22 octobre 2017 - 28 février 2018

Affiche de l'exposition 2017 Jean de Beins au musée de l'Ancien Evêché

Le Musée de l'Ancien Évêché présente l'œuvre de Jean de Beins, ingénieur du Roi, qui dressa, entre 1604 et 1634, une cartographie détaillée du Dauphiné.

À travers la présentation documentée de plus de cinquante cartes, manuscrites ou imprimées, inédites pour la plupart, provenant des fonds de la British Library (Londres), de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque municipale de Grenoble, l'exposition donne à voir l'extraordinaire diversité du travail produit : des ouvrages d'ingénierie militaire (Fort-Barraux, Exilles...), des vues de villes (Grenoble, Valence, Gap...) et de vallées (Grésivaudan, Trièves, Champsaur...), sans oublier la première grande carte du Dauphiné dressée en 1617.

Ces œuvres, d'une évidente qualité artistique, dépeignent des aspects variés de la province au XVIIe siècle, évoquent les enjeux militaires de la maîtrise du territoire mais rappellent aussi le travail de cet ingénieur du roi qui fut un des pionniers de la cartographie moderne.

En savoir plus sur l'exposition.

Lesdiguières, le prince oublié

 

Musée dauphinois
22 octobre 2017 - 16 juillet 2018

Affiche de l'exposition Lesdiguières 2017 du musée dauphinois

En Isère, Lesdiguières évoque une rue, un lycée hôtelier ou un stade de rugby. Qui se souvient de cet acteur majeur de l'histoire du Dauphiné et de la France ? Reconnu en son temps, aux XVIe et XVIIe siècles, mis à l'honneur jusqu'au XIXe siècle, il est aujourd'hui inconnu du public. Pourquoi est-il tombé dans l'anonymat ?

L'exposition « Lesdiguières, le prince oublié » présentée au Musée dauphinois invite à redécouvrir ce personnage et son héritage. Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543-1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de Religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l'application de l'édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d'Henri IV, il concentre les pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris. Au soir d'une longue existence, il obtient en 1622, contre sa conversion au catholicisme, la charge suprême des armées avec le titre de connétable de France, dont il sera le dernier titulaire. Il laisse un patrimoine considérable à sa descendance, dont les premiers héritiers mâles jouissent du titre de duc de Lesdiguières.

Des collections exceptionnelles constituées de peintures, d'objets usuels, militaires et religieux, d'ouvrages sont autant de témoignages invoqués pour lui rendre vie.

En savoir plus sur l'exposition.